Que vaut un remake/reboot?

Evil-Dead-affiche-française (1)Troisième film de la semaine, troisième chronique, mais surtout troisième genre. Après la science-fiction et la comédie, place à l’horreur, mais surtout place au remake d’un véritable chef d’oeuvre des années 80 qui révéla aux yeux du monde Sam Raimi, à savoir Evil Dead. Si je n’ai jamais été un grand fan des remakes, la démarche permet de faire découvrir certaines oeuvres à un public trop jeune pour avoir connu les originaux. Certains remakes étaient de vraies réussites, mais Evil Dead fait-il parti du lot? C’est ce que nous allons voir.

L’histoire du film n’a pas évolué entre les deux versions. Nous trouvons toujours un groupe de jeunes adultes qui se retrouvent dans une cabane abandonnée au milieu d’une forêt et qui suite à la lecture d’un passage du livre des morts vont réveiller les forces du mal qui vont se faire un malin plaisir à les exterminer un par un. De ce côté là, pas de surprise, le scénario est fidèle. Dans la version moderne, on a rajouté quelques justifications sur le pourquoi du week-end au milieu des bois. Mais rien de bien méchant.

En même temps, le remake a été validé et produit par l’équipe à l’origine du modèle (à savoir Sam Raimi et Bruce Campbell). Même si cela ne signifie pas grand chose de nos jours, on pouvait espérer tout de même un certain niveau de qualité et une oeuvre pas trop dénaturée. En tout cas, Fede Alvarez, le réalisateur du remake, connait son classique et nous donne sa version des scènes cultes des deux premiers épisodes :  le bras maléfique coupé, le viol dans la forêt, le démon dans la cave… Même la cabane semble identique à celle de l’original. Le nécronomicon, ici appelé Naturom Demonto et perd sa forme humaine. Mais cela reste n’apporte ni ne retire rien au film.

Mais voilà, tout n’est pas parfait de nos jours. Comprenez moi, le Evil Dead original (ainsi que ses deux suites) fait partie de mon pathéon du film d’horreur. Je me souviens encore avoir eu du mal à dormir pendant quelques temps (quelle idée de regarder ce film juste avant de partir en vacances dans une maison au milieu de bois… Faut être con). Il faut dire qu’à l’époque, même si les effets gores étaient déjà présents, le frisson était le principal moteur de ces films. Mais depuis l’amélioration des effets spéciaux et des films comme Saw ou Hostel, la mode est à la surenchère d’images choquantes. Et malheureusement, ici cela se fait au détriment de la peur que pouvait inspirer le premier film.

Ici nous avons donc notre lot de scènes chocs et nos litrons d’hémoglobine déversés. Les démons ne sont pas en reste même si le démon principal me fait plus penser à L’Exorciste qu’à Evil Dead. Reste que l’on passe un « bon » moment pendant 91 minutes (oui 91 minutes, jusqu’à après le générique. Sans doute la meilleure scène du film d’ailleurs mais je ne dis rien d’autre). Bref, si vous n’avez pas l’ame trop sensible, si vous ne cherchez pas le grand frisson, Evil Dead est fait pour vous.

Comme toujours, la bande annonce (mais attention certaines images peuvent choquer les plus jeunes ou les plus sensibles) :

Et pour les nostalgiques, celle de l’original :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :